ZOOM sur Les Produits de la Ruche;POLLEN super aliment aux qualités nutritionnelles exceptionnelles

Le pollen frais est un super aliment qui dynamise l’organisme, il est très dense nutritionnellement, très complet et complexe. À la différence du pollen sec, facilement disponible dans le commerce, le pollen cru, autrement appelé pollen frais, n’est pas chauffé. Il conserve donc tous ses nutriments et ses bienfaits. Quand le pollen est séché il perd beaucoup de ses micronutriments sensibles à la chaleur et de ses ferments lactiques.



Le pollen frais cru renferme des éléments essentiels au bon équilibre des fonctions de l’organisme ;

- Les acides aminés indispensables ; Le pollen renferme 20 des 27 acides aminés indispensables au bon fonctionnement de l’organisme. Les plus important sont, l’arginine, l’histidine, lé leucine, l’isoleucine, la lysine, la méthionine, la phénylalanine, la thréonine, le tryptophane et la valine.

Sa concentration est 5 à 7 fois supérieure à celle de la viande !!

- Le pollen frais contient des vitamines du groupe B, C, E et provitamine A.

- Les minéraux et oligoéléments sont présents dans le pollen frais ; fer, magnésium, potassium, zinc, cuivre, calcium, manganèse, phosphore, sélénium, sodium…

- Il contient des ferments lactiques, des enzymes, coenzymes, stérols, des huiles volatils

- Le pollen présente une forte teneur en antioxydants qui permettent de lutter contre les radicaux libres

Les bienfaits du pollen frais :

Grace à cette richesse nutritionnelle, le pollen a de nombreux bienfaits sur l’organisme. Il aide à renforcer le système immunitaire, lutter contre la fatigue, l’asthénie en dynamisant l’organisme. Il est intéressant d’en consommer en période de convalescence, croissance ou d’anémie. Il a des effets notables contre le vieillissement cutané, des problèmes de nervosité, problème d’appétit et de transit.

Les différentes sortes de pollens et leur bienfait ;

Le pollen est en général polyfloral c’est-à-dire qu’il provient de plusieurs sortes de fleurs. Mais il existe des variétés monoflorales aux indications plus spécifiques et il y a des différences notables entre des pollens d’origines florales différentes. Comme les plantes sur lesquelles il a été prélevé, le pollen se décline suivant les origines florales et change de couleur, de saveur et de composition nutritionnelle, chaque pollen a ainsi des vertus thérapeutiques particulières.

En apithérapie, c’est-à-dire l’usage des produits de la ruche dans un but thérapeutique on retrouve principalement ;


Pollen de ciste :

Le pollen frais de ciste est celui qui est le plus riche en lactoferments et ses probiotiques renforcent la flore intestinale. Il est un important anti-inflammatoire des intestins, il régule et protège de l’inflammation. Sa richesse en caroténoïdes assure la protection et l’intégrité des muqueuses intestinales. 70% du système immunitaire étant localisé au niveau de système intestinal, le pollen ciste permet de renforcer nos défenses naturelles.

Il est recommandé en cas fatigue persistante et/ou de troubles intestinaux. Également indiqué en phase de préparation pour les sportifs professionnels ou amateurs et après une cure d’antibiotique.

Des cures sont recommandées au changement de saison en automne et au printemps pour une durée de 3 à 6 semaines.

Pollen de bruyère :

Il favorise l’élimination des toxines, contribue au métabolisme acido-basique normal.

Grace à sa richesse en rutine, il améliore la microcirculation favorisant ainsi l’apprentissage et la mémorisation.

Il est idéal pour les personnes qui souhaitent dépolluer leur organisme et rétablir l’équilibre acido-basique. Il est également indiqué pour les étudiants mais aussi des seniors grâce à son action sur la microcirculation.

Pollen d’aubépine ;

Il est naturellement très riche en protéine (23,70g de protéine pour 100 g de pollen), il permet de limiter la consommation excessive de viande néfaste pour la santé tout en apportant à l’organisme les protéines et tous les acides aminés essentiels. Il compense aussi les apports limités en certaines acides aminés des régimes végétariens.

Grace à sa richesse en fer, il contribue à la formation normale des globules rouges et de l’hémoglobine. Également riche en vitamine B1 & B2 qui jouent un role important dans le métabolisme énergétique.

Il convient aux personnes qui souhaitent compléter leur apport nutritionnel quotidien en protéine végétale et en fer. Il est notamment indiqué en période de rééquilibrage alimentaire, aux personnes en phase de récupération et aux personnes végétariennes.

Pollen de Châtaignier ronce :

Très riche en antioxydant, il protège activement les cellules contre le stress oxydatif.

Il contribue à rééquilibrer et apaiser l’état émotionnel grâce au tryptophane, un acide aminé précurseur de sérotonine (un neurotransmetteur impliqué dans la régulation des désordres d’humeur), intervient dans la régulation de l’humeur et de l’anxiété.

Source de vitamine B6, il contribue au fonctionnement normal du système nerveux.

Il convient aux personnes anxieuses ou stressées, légèrement déprimées. Également recommandé en phase de récupération pour les sportifs professionnels ou amateurs.

Pollen de cerisier :

Il apporte des nutriments dynamisants, il n’a pas son pareil pour agir sur l’éclat de la peau, des cheveux et des ongles. Il est particulièrement adapté pour se ressourcer de l’intérieur grâce à sa richesse en vitamine C, B2 & B3, B9 et en zinc .

Il convient à toute personne qui a une baisse de forme et qui souhaite se ressourcer.

Pollen de saule :

Grace à sa richesse en vitamines (du groupe B, C), en magnésium, phosphore, zinc, sélénium et en micronutriments essentiels il participe à la protection de l’organisme après 50 ans. Il protège les cellules contre le stress oxydatif.

Il convient aux personnes après 50 ans et également en période de convalescence.


Cure de Pollen ; quand et comment faire ? :

Idéalement lors de changement de saison (en automne & en printemps) pendant 3 à 6 semaines pour stimuler et renforcer l’organisme.

En cas de baisse de forme ou en prévention, on peut consommer du pollen quel que soit la saison.

Les doses chez l’adulte :

– 15 à 20 g en cure d’entretien soit une grosse cuillère à soupe bombée

– 30 à 40 g en dose d’attaque soit deux grosses cuillères à soupe bombées

Chez l’enfant :

– 8 à 12 g de 6 à 12 ans soit une cuillère à café bombée


Pour garder tous les bienfaits du pollen et ne pas dégrader ses ferments lactiques, ses enzymes, ses qualités nutritionnelles il ne faut pas le chauffer.

Il ne faut pas le consommer seul. Le mieux c’est de prendre le pollen avec des fruits parce qu’il y a une grande synergie entre les fruits et le pollen. L’idéal c’est de le prendre avec une salade de fruits au moment du petit-déjeuner mais sinon on peut très bien le prendre avec une compote, un jus de fruit ou du miel. Il ne faut pas le consommer seul et il faut veiller à bien le mastiquer et l’insaliver pour profiter au maximum de ses bienfaits.

Pollen frais peut être consommé tout au long de l’année car il n’a pas d’effets secondaires. Néanmoins il est souvent utilisé en cure de 3 à 6 semaines lors des changements saisonnier pour stimuler et renforcer l’organisme. En cas de baisse de forme et en prévention il ne faut pas hésiter à consommer la variété du pollen qui vous convient le mieux.

Les doses moyennes journalières de pollen frais sont les suivantes :

Chez l’adulte :

– Une grosse cuillère à soupe bombée en cure d’entretien

– Deux grosses cuillères à soupe bombées pour une phase de charge

Les enfants peuvent également le consommer à partir de 6 ans mais à plus petite dose, de l’ordre d’une cuillère à café.


Je recommande les pollens frais d'Aristée pour leur qualité nutritionnelle et gustative, vous pouvez les trouver dans le rayon surgelé des épiceries bio ou en passant votre commande directement sur le site internet de pollenergie.fr . Avec le code 92JT02 vous pouvez bénéficier des frais de port offert pour vos commandes.


Pollen et allergies :

Dans le cadre de l’allergie aux pollens il faut distinguer deux sortes de pollen ; les pollens récoltés par les abeilles et les pollens transportés par le vent ne sont pas pareils. Ce sont les pollens plus légers, transportés par le vent qui peuvent provoquer des rhumes des foins avec des éternuements, les yeux rouges, la gorge qui irrite. Cela n’interdit pas sa consommation sur les personnes allergiques.

Pour rester prudent, il faut faire un test au préalable en ne prenant qu’une toute petite dose au préalable (juste 1 ou 2 graines de pollen) afin de surveiller l’apparition d’une éventuelle réaction allergique.



87 vues0 commentaire